logo Republique_Française logo Ensam logo HITLab
logo SacSpat

SACRALITE / SPATIALITE : Lieux de la Mort et du Souvenir

Ce colloque portera sur l’expression du sacré dans les espaces dédiés à la mort et au souvenir dans notre société.Le sacré, entendu ici comme détaché de la religion, bien que très présent dans les réalisations contemporaines, est peu explicité comme spatialité pensée par et pour le rite. La démarche des architectes sur ce point n’a pas fait l’objet de lecture ouverte. Le mot « sacré » semble presque tabou dans cette discipline. Par un regard sur des architectures et paysages contemporains, le colloque aura pour objectif de révéler et comprendre la manière dont l’architecture contemporaine interroge la sacralité. Quatre axes d’études, appréhendés à la croisée de plusieurs champs disciplinaires, seront proposés afin rendre compte de la richesse du sujet, tant dans le processus de conception que dans la pratique spatiale.

THEMATIQUES


Affiche Colloque

Comité d'organisation

Annabelle Iszatt

Architecte, Docteur en architecture, Maître de Conférences TPCAU à l’ENSAM, Chercheur permanent au HITLab

Mathieu Percebois

Architecte, Enseignant STA à l’ENSAM, Chercheur permanent au HITLab

Comité scientifique

Marc Barani

Grand témoin du colloque. Architecte Urbaniste. Équerre d’argent. Grand Prix national de l’architecture

Marie-Frédérique Bacqué

Professeur de Psychopathologie et anthropologie sociale Université de Strasbourg

Frédéric Bertrand

Architecte Urbaniste, Docteur en Architecture, Maître de conférences Villes et Territoires ENSA Paris-Belleville

Gaëlle Clavandier

Sociologue et anthropologue, Maître de conférences HDR Université de Lyon, co-responsable du programme de recherche Co-funéraire

Annabelle Iszatt

Architecte, Docteur en Architecture, Maître de conférences Théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine ENSA Montpellier

Jacques Lucan

Architecte, Historien et Critique architectural, Membre du Conseil scientifique de l’établissement public chargé de la restauration de Notre Dame

Elodie Nourrigat

Architecte, Docteur en Architecture, Directrice du HIT Lab, Professeur Théorie et pratique de la conception architecturale et urbaine ENSA Montpellier

Stefano Peluso

Architecte, Co-fondateur de MAARCH Architecture - Landscape and Urban Design Research Group. Milan et Anvers

Jean-Didier Urbain

Sociologue, Docteur en anthropologie sociale, Professeur émérite Paris Descartes

Programme


Vendredi 20 mai


1 - Le rite comme pensée structurante de l’espace


La lecture que fait Lévi-Strauss du rite associe trois aspects : les « paroles proférées »,les « gestes accomplis » et les « objets manipulés ». Nous allons élargir cette lecturepar une attention au lieu, imprégnée de la parole, du geste et de l’objet. L’architectureen tant que langage tisse le lien entre le signe matériel et l’objet de la pensée. Quellesémiotique est à l’oeuvre dans les projets contemporains ? A quels imaginaires collectifs,universels font-ils appel ? Comment s’exerce le lien entre ces signes et nos gestes ?Selon Jean Cuisenier, le rite serait un élément régulateur essentiel, vecteur de l’ordre de notre relation à l’univers et aux autres. L’architecte lui-même, au travers du projet et de son processus, exprime une vision personnelle de cet ordre. Comment les concepteurs ritualisent-ils leur chemin de pensée sans le dire ? Quelle influence sur l’architecture ? Comment organisent-ils aussi un ordre, reflet de ce qui les a construit et les influence ?


Lieux de la mort : Nouveaux paysages urbains


Rudolph Otto identifie des moyens architecturaux qui permettent d’atteindre le sacré. Parmi lesquels les proportions monumentales, l’obscurité, le silence et le vide. En quoi les questions des proportions, lumière, matière et texture sont-elles abordées différemment aujourd’hui ? Comment l’architecture devient-elle silence ? Le travail du parcours est-il aussi prédominant dans les cimetières contemporains ? Comment les notions de seuil, de temps, d’enceinte, de limite s’expriment-elles dans les projets funéraires ? Quelle image du rapport à la mort mettent en scène les architectes contemporains ? Entre paysage et architecture, quels modèles les projets contemporains interrogent-ils ? A l’heure où la densité démographique, nous amène à porter une attention particulière à la préservation du territoire, quels sont les nouveaux enjeux de l’espace funéraire ? Comment la démographie des morts influence-telle la conception de ces espaces ? Quel rapport à la ville se met en place dans les mégalopoles ? Quelles sont les nouvelles formes de dialogue avec le contexte qui se créé en situation de densité ? Quelles sont les nouvelles attentes rituelles d’une société en mutation ? Existe-t-il de nouvelles spatialités ?



Samedi 21 mai


3 - Mort et sacralité dans la société


L’Abbé Morel observe que « si tout en principe est sacralisable, rien ne serait plus sacré, quand tout serait sacralisé et le choix de ce que l’on sacralise dans une civilisation est par lui-même fort significatif de son ou de ses ordres de valeur ». Quelle est la place de la mort dans notre société ? Quel impact sur la pensée des espaces funéraires ? Y a-t-il des lieux plus sacrés que d’autres dans les espaces funéraires ? La sacralité peut-elle s’exprimer au coeur de la ville dense ? Comment l’architecture affirme-t-elle cette distinction entre sacré et profane ? L’espace de la mort s’associant à la notion d’absence, comment les projets se font-ils support du souvenir ? Quel rôle particulier joue l’architecture dans cet accompagnement du deuil et de la mémoire ?


4 - La mort et l’espace numerique


Les nouvelles technologies et l’espace numérique ouvrent à de nombreux questionnements concernant notre rapport à la mort. Si certains projets s’appuient sur leur intégration pour développer une vision innovante, la pandémie a révélé un potentiel encore mal exploité d’expériences distancielles. Dans quelle condition le rituel funéraire, qui offre un accompagnement vers l’absence définitive de l’être proche, peut-il être virtualisé ? Quels sont les enjeux du numérique dans ce moment particulier ? A quelle temporalité nouvelle fait référence ce temps du deuil ? Comment exprime-t-il la notion de traces ? Quel impact sur l’espace physique ? Comment le lieu d’inhumation peut-il recueillir tout ou partie de l’histoire numérique d’un individu ou d’une communauté ? Ce lieu peut-il organiser, proposer la diffusion mémorielle et participer au recueillement ? La tombe peut-elle proposer une autre forme de matérialisation ? L’espace numérique peut-il être complètement décontextualisé ?



Vendredi 20 mai8h30 - 12h15


1 - Le rite comme pensée structurante de l’espace


8h30

Accueil café


9h00

Ouverture du colloque / Thierry Verdier

Directeur École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier


9h15

Introduction de séance / Annabelle Iszatt

Annabelle Iszatt est architecte, enseignante à l’ENSA Montpellier, chercheur au GFR HITLab. Après une thèse en architecture à l’EPFL, elle publie Naissance de la nécropole moderne en 2018. Ses recherches portent sur la spatialité des espaces de la mort contemporains.


9h45 - 10h45

Conférence d’ouverture du colloque / Marc Barani

Après avoir étudié l’architecture et la scénographie, il s’intéresse à l’anthropologie. L’Atelier, créé en 1989, travaille sur des projets de tailles et de natures très différentes, comme des équipements culturels, des bâtiments d’enseignement, des logements, des bureaux, des infrastructures de transport, des ouvrages d’art.


10h45 - 11h45

En Allemagne, le sacré à l’ombre de la mort

INTERVENANT / Jean-Philippe Hugron

Journaliste et critique, diplômé en histoire de l’architecture, il reçoit en 2020 la Médaille des Publications de l’Académie d’Architecture pour ses publications. Il est l’auteur de guides ainsi que de nombreuses monographies de bâtiments et d’agences. Il collabore avec L’Architecture d’Aujourd’hui, Exe, Baumeister et Bauwelt.


11h45 - 12h15

Mort obligée mais libre pensée

INTERVENANT / André Chabot

André Chabot, promeneur nécropolitain, photographe et ethnographe, visite les champs de repos du monde. Il a constitué des archives d’environ 250.000 photos où se côtoient architecture, sculpture, symbolique, fantasmes, transformées en livres, articles, expositions, installations où les photographies s’associent au cercueil.


12h15

Repas



Vendredi 20 mai 14h00 - 17h30


2 - Lieux de la mort : nouveaux paysages urbains


14h00

Introduction de séance / Annabelle Iszatt


14h15 - 15h15

L’imprésent, Pôle funéraire de Toulouse

INTERVENANT / Pierre-Edouard Verret

Pierre-Edouard Verret, architecte installé entre le Gers et Toulouse depuis 20ans, a toujours inscrit son travail dans une poétique de l’espace comme révélation de la justesse d’une présence. Il vient de livrer en janvier 2022 le nouveau Pôle Funéraire de Toulouse.


15h15 - 16h15

c

INTERVENANT / Marie Fruiquière

Architecte DE-Urbaniste. Diplômée de l’ENSA Strasbourg- CAUP Tongji, Shanghai. Début de thèse en 2021 (sous la direction de D. Bocquet, co-encadrée par A. Grigorovschi - UR7309 AMUP/ENSAS) : La mort dans la ville durable. Résilience des systèmes et espaces funéraires. Lauréate de la Bourse de la Fondation Palladio 2021.


16h15 - 17h15

Étude des relocalisations de cimetières liés aux grands chantiers industriels en Europe

INTERVENANT / Moussa Belkacem

Moussa Belkacem est doctorant en 2e année au sein du laboratoire OCS-AUSser de l’Eav&t Paris-Est, où il enseigne depuis 2020. Sa thèse, dirigée par Paul Landauer, sous contrat doctoral du ministère de la Culture est soutenue par la Fondation Palladio. Il est également architecte D.E (ENSA Lyon - 2017) et HMONP (ENSA Strasbourg - 2018).


17h15 17h30

Conclusion



Samedi 21 mai8h30 - 12h15


3 - Mort et sacralité dans la société


8h30

Accueil café


9h00

Ouverture du colloque / Annabelle Iszatt / Professeur Gérald Chanques

Chargé de mission patrimoine, Faculté de médecine


9h30

Introduction de séance / Martin Julier-Costes

Martin Julier-Costes est docteur en sociologie. Chercheur indépendant, formateur et conférencier, ses thèmes de recherche portent sur le traitement social de la mort et des morts (fin de vie, rites funéraires, deuil, pompes funèbres, école, numérique).


9h45 - 10h30

Un sociologue au monument berlinois de la Shoah

INTERVENANT / Laurent Aucher

Laurent Aucher est maître de conférences en sociologie à l’Université d’Orléans, chercheur au CEDETE (EA 1210) et membre de l’Atelier de sociologie narrative. Ses travaux portent principalement sur les ouvriers de l’industrie, sur la mémoire, sur l’ordinaire ainsi que sur les méthodes qualitatives et les questions qui en découlent


10h30 - 11h30

Dynamique du sacré. Ascension et chute

INTERVENANT / Andréa Dragoni

Andrea Dragoni is adjunct professor at University of Perugia. He designs and creates works in Italy and abroad for public and private institutions. His works have been published in the most important international magazines, obtained the most prestigious international awards, and recently exhibited at the 16th Venice Architecture Biennale.


11h30 - 12h00

Lieux funéraires, individus et architecture : un trio juridique ? Le trio infernal dans les lieux réels

INTERVENANT / Aline Cheynet de Beaupré

Aline Cheynet de Beaupré est professeur de droit privé à l’Université d’Orléans et membre du laboratoire CERCRID de Saint-Etienne (UMR 5137). Spécialisée dans le droit des personnes et de la famille, elle a développé une expertise depuis plusieurs années dans les domaines de la bioéthique, de la fin de vie mais également du droit du patrimoine et de l’immobilier.


12h15

Repas



Samedi 21 mai14h00 - 17h00


4 - La mort et l’espace numérique


14h00

Introduction de séance / Martin Julier-Costes

14h15 - 14h45

Lieux funéraires, individus et architecture : un trio juridique ? Le trio infernal dans les lieux numériques


14h45 - 15h45

Espaces sacrés de la mort et du souvenir : physiques, symboliques, numériques

INTERVENANT / Fiorenza Gamba

Fiorenza Gamba, est chercheuse à l’IRS - Université de Genève et professeure associée à l’Université de Sassari. Ses recherches, se situant entre sociologie anthropologie, portent sur les représentations contemporaines de la mort et de l’immortalité, les rituels urbains d’appartenance, ville et créativité, ville et mobilité.


15h45 - 16h45

La mémoralisation numérique de la pandémie de la Covid 19

INTERVENANT / Joseph Josy Levy

Joseph Josy Lévy est anthropologue et professeur à la retraite de l’université du Québec à Montréal. Il est membre du comité de gestion de la Revue Frontières. Ses travaux ont porté sur les représentations sociales de l’épidémie du VIH/sida, les conduites à risques, et les enjeux entourant la mort dans la société contemporaine.

INTERVENANT / Mouloud Boulaka

Anthropologue et membre du Centre de recherche Cultures-Arts-Sociétés, Mouloud Boukala s’intéresse aux représentations et pratiques contemporaines entourant la mort, leurs enjeux anthropologiques et médiatiques. Depuis 2017, il codirige la revue Frontières, une revue de recherche et de mobilisation des connaissances en études sur la mort.


16h45 - 17h00

Conclusion


Affiche Colloque